• Français
  • English

Troubles du rythme

 

Troubles du rythme  © Patrick Berger

                                                         

C’est en repensant aux scènes de ménage de mes grands-parents que j’ai imaginé Troubles du rythme.
Je me souviens plus particulièrement d’une période où mon grand-père s’absentait tous les après-midis. C’était juste après l’installation d’un cirque dans le village. J’habitais avec eux et nous étions allés voir le spectacle. C'était la première fois que l'on voyait un numéro entre une danseuse et un lion. Mon grand-père, fasciné par ce numéro, n'arrêtait pas d'en parler et les jours qui ont suivi, chaque après-midi, il disparaissait. Ma grand-mère soupçonnait une liaison avec une femme.
Un jour, au cours d'une scène de ménage dont ils étaient coutumiers, elle lui jeta :
« Si tu me trompes avec une autre, tu peux partir ».
Après un silence, mon grand-père éclata de rire et lui dit :
« Tu veux savoir ce que je fais tous ces après-midis ? Et bien je vais au cirque ! Et tu sais pourquoi je vais au cirque ? Parce que je ne veux pas rater le jour où la danseuse se fera bouffer par le lion ! »

Puis le cirque quitta la région, mais ma grand-mère et mon grand-père continuèrent leurs scènes.        
Tomeo Vergés

Deuxième volet du triptyque initié par Anatomia publica, Troubles du rythme s'inspire d'une de ces "scènes de ménage" pour interroger le phénomène de répétition d’une même scène et expérimenter différents procédés cinématographiques : ralenti, accélération, retour en arrière, désynchronisation, autant de modes utilisés par les danseurs. Les changements de vitesse, de rythme, induisent des temporalités différentes et révèlent tour à tour ce qui nous échappe ou qui apparaît. La scène en devient burlesque, dramatique ou fantastique.

Il n'y avait qu'un petit pas à franchir pour affirmer que le mouvement consiste en une succession infinie d'instants brefs pendant lesquels il n'y a qu'immobilité ;
le mouvement peut ainsi être défini de façon pratique comme un ensemble de variations
à l'intérieur d'une série de positions statiques.

Hollis Frampton

 

 

credits